une newsletter réussie

Une newsletter réussie en 5 points

On ne présente plus la newsletter ou encore l’emailing, désormais outil indispensable de la communication d’entreprise. Et pourtant, encore beaucoup (trop) de professionnels se lancent dans sa rédaction pour au final… ne pas être lus ! Alors, pourquoi ne lit-on pas vos emails ? 5 ingrédients doivent être réunis pour constituer une newsletter réussie, qui sera lue et aura un impact.

réussir sa newsletter

Structurer sa base d’abonnés à sa newsletter

Première question : à qui envoyez-vous votre newsletter ? Comment répertoriez-vous ces contacts ? Pour rester clair, vous devez vous constituer un fichier d’abonnés clair et le plus segmenté possible. C’est-à-dire que plus vous aurez de détails sur vos abonnés, plus vous pourrez personnaliser vos envois.
Ainsi, vous pouvez détailler :
– les centre d’intérêts des abonnés car tous les sujets ne les intéresseront pas
– leur sexe et/ou titre de civilité
– nom, prénom, âge
– zone géographique (si cela a un intérêt)
Bref tout ce qui vous permettra de sectoriser vos envois et de mieux cibler vos abonnés.
Les plateformes d’envoi d’emailing vous permettre de détailler au maximum vos audiences et notamment de créer des tags (comme Mailchimp par exemple).

Créer une liste de diffusion propre, par exemple avec une colonne PRÉNOM et une colonne NOM, vous permettra de nommer personnellement le destinataire. C’est désormais INDISPENSABLE !

Diffuser du contenu qui a de la valeur

Pourquoi vos destinataires ne lisent pas vos emails ? Tout simplement parce que vous ne les intéressez pas ! BOUM ça fait mal, mais c’est bien souvent la raison principale. Envoyer des banalités, des informations réchauffées ou encore des ressources déjà disponibles ailleurs n’intéresse personnes.

Alors de quoi parler, comment créer de la valeur ajoutée ? Comme d’habitude, je vous invite à dresser le portrait de votre client idéal (cible) et notamment de ses problèmes. Comment les résoudre à votre niveau et lui livrer cette information dans votre newsletter. A cours d’idées ? Utilisez la même technique que pour vos réseaux sociaux !

Quelques contenus tendance à partager dans une newsletter :
– un livre blanc / ebook gratuit
– un calendrier de dates à ne pas louper
– vos favoris du moment (avec des liens vers des vidéos, des articles…)
– ses réussites / échecs et les leçons que l’on en tire

Enfin, pensez à demander aux personnes souhaitant se désabonner la raison de leur désabonnement. Vous obtiendrez alors de précieuses pistes d’amélioration.

Soigner l’objet de ses emailings

Vous aussi vous cliquez direct sur CORBEILLE ou SPAM quand vous voyez un objet du type “promo exceptionnelle…”. 🚮 L’ère du marketing agressif et ultra-commercial est révolu !
Soyez sincère, authentique et certainement pas agressif !
L’objet de votre email doit être clair et concis, attiser la curiosité sans pour autant agresser. A ce sujet, je vous propose de lire cet article de Mailjet.

Analyser les retombées de sa newsletter

Comme pour toutes vos actions de communication, vous devez être capable d’en analyser les retombées : c’est le ROI.
Pour les emailings et newsletter, voici les données importantes :
le taux d’ouverture : attention, vous pourrez constater que certaines adresses mails ouvrent plusieurs fois votre email. D’ailleurs, lorsque ce chiffre est important on peut en déduire que votre email a été transféré.
le taux de clics : si des liens sont insérés dans votre newsletter, vous devez relever si les destinataires les ont cliqués. Si oui, alors ils ont été bien présentés et intéressent le lecteur. Si non, revoyez votre copie !
le taux de désabonnement : clairement à surveiller !

Optimiser le jour et l’heure d’envoi d’un emailing

On termine, toujours sur le sujet des statistiques. Si votre plateforme d’envoi vous le permet, je vous conseille de relever les taux d’ouverture selon les jours et les heures d’envoi des emails. Ainsi votre audience sera peut être plus réceptive un mardi qu’un mercredi. Et ouvrira plus ses emails à 9h qu’à 14h.

Si vous ne disposez pas de ces chiffres, encore une fois, il faut vous mettre à la place de votre client idéal. Quelle est sa journée type, quand lit-il ses emails et quand accorde-t-il du temps selon le sujet.
Par exemple, pour un email B2B on peut juger bon de le diffuser durant les heures de travail. Ce qui ne serait pas forcément le cas pour diffuser une sélection shopping.
Là encore il n’y a pas de règle à suivre, il faut vous adapter à votre secteur d’activité et surtout à votre audience.

Voila, vous connaissez maintenant les 5 ingrédients indispensables pour une newsletter réussie. Vous souhaitez en savoir plus pour fidéliser vos clients grâce à des emails pertinents ? –> n’hésitez pas à me contacter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *