marketing ecologique

Marketing écologique : pourquoi et comment l’adopter

Dans l’article de la semaine dernière, on préparait la sortie de confinement de votre entreprise. Aujourd’hui, je vous propose d’envisager le repositionnement de votre offre de produits et services en adoptant le marketing écologique. Pourquoi ? Car si nous tirons les leçons de cette crise sanitaire et analysons les nouvelles intentions de consommation engendrées, on constatera que celles-ci tirent clairement vers l’écologie, la consommation durable ou encore la santé et le bien-être. Mode d’emploi pour débuter en green marketing. 🌱

Qu’est-ce que le marketing écologique ?

Le marketing écologique, également appelé « marketing vert » ou « green marketing« , Encore faut-il comprendre le concept de marketing lorsqu’on n’est pas un professionnel. Je vous explique tout.

Comprendre les bases du marketing

Souvent confondu avec la communication, le marketing est une fonction bien distincte. Il consiste en  » l’ensemble des actions ayant pour objectifs d’étudier et d’influencer les besoins et comportements des consommateurs et de réaliser en continu les adaptations de la production et de l’appareil commercial en fonction des besoins et comportements précédemment identifiés «  ( source).
Je vous ai perdu ? 🤔 Plus simplement, le marketing a pour objectif de faire correspondre et rencontrer l’offre de produits/services aux besoins des consommateurs.
Pour y parvenir, avant de vous lancer, il est nécessaire d’analyser la situation, votre marché, puis de définir précisément votre offre. C’est pourquoi les professionnels peuvent se baser sur le mix marketing soit les 4P.
Il s’agit de 4 bases stratégiques et leviers à actionner, qui appuieront les déploiement votre offre globale.

  • Produit (product) : ce que vous vendez, l’ensemble de ses composantes
  • Prix (price) : le prix mais également le rapport qualité prix, où encore tout les « à côté » qui entrent dans ce prix
  • Position (place) : où se fait l’achat
  • Promotion : les moyens de faire connaitre votre offre et de pousser à l’achat

Les modes de consommation ayant évolué, certains repensent ce mix marketing. Ainsi, on a vu apparaitre les 4 C :

  • Consumer (consommateur
  • Cost (prix)
  • Convenience (commodité)
  • Communication

Dernièrement, l’agence de publicité Ogilvy proposait même les 4 E :

  • Emotion
  • Expérience
  • Exclusivité
  • Engagement

Sans prendre parti, l’idéal serait de considérer l’ensemble de ces variables en tenant compte des derniers modes de consommation et tendances de la société. Comme par exemple, la recherche de lien et d’expérience ou encore le développement durable.

Définir le marketing écologique

Le marketing vert se constitue de l’ensemble des actions qui visent à utiliser le positionnement écologique d’une marque ou d’un produit pour augmenter les ventes et améliorer l’image de l’entreprise (source). Souvent perçu comme un moyen pour les marques de redorer leur image, le marketing écologique peut donner lieu à des résultats inverses à ceux espérés. Bien entendu, les consommateurs ne sont pas (plus) dupes. Une marque qui commercialise des produits écologiques mais qui reste associée à des scandales sanitaires se verra accusée de « Green Washing ». ⛔️ Il faut donc que votre démarche soit sincère et bienfondée.

Je vous le disais, la crise sanitaire du Covid-19 donne lieu à l’émergence très claire de tendances de consommation. Les personnes souhaitent consommer de manière plus écologique, plus durable et limiter leurs déchets. On recherche également beaucoup plus de lien social, nous l’avons vu avec les réseaux d’entraide qui se sont mis en place. Enfin, la sphère santé et bien-être a également pris de l’importance, avec l’envie de se tourner vers le naturel. L’alimentation étant alors étroitement liée, et devenant une priorité. Tous ces points peuvent alors être regroupés et abordés dans une démarche de marketing écologique.

Mettre en place la marketing écologique

Pour vous donner des exemples concrets d’applications du marketing vert, je vais utiliser les bases des 4P.

Rendre votre produit plus écologique

Premier P, celui de Produit. Dans une démarche verte, vous pouvez tout d’abord vous pencher sur les composants de votre produit. Éviter à tout prix les perturbateurs endocriniens qui ont fait scandale, les composants cancérigènes bien évidemment et privilégier le neutre, le naturel, le BIO, le local … Pensez également à faire des recherches sur les produits dont les stocks auraient tendance à s’épuiser. En effet, les effets de mode engendrent bien souvent des pénuries et des désastres écologiques. Cela se retournerait donc contre vous. On peut citer à titre d’exemple la consommation d’avocat. 🥑
L’aspect du produit compte aussi énormément. Privilégiez des matières brutes et authentiques : le bois, le kraft et le carton à nouveau tendance. On mise également sur les plantes (notamment intérieure) les huiles essentielles… Cela dépend bien évidement de votre offre, voyez si vous pouvez y intégrer ne serait-ce qu’un élément. En pharmacie, cosmétique et entretien, mais également de manière générale, le « fait maison » est apprécié. Le consommateur souhaite faire lui même, ou avoir l’impression d’y participer. C’est pourquoi les kits et box ont le vent en poupe.

Exemple d’application à des services :
restaurant : privilégier l’agriculture BIO, de saison et locale
société de nettoyage : nettoyage avec produits naturels
esthéticienne : utilisation de cosmétiques sans perturbateurs endocriniens, BIO…

Qu’est-ce qu’un prix plus vert ?

Deuxième P, le Prix. Avec un produit plus écologique, l’impact sur le prix se fait bien souvent sentir. 💸Néanmoins, un prix plus élevé doit pouvoir se justifier par une qualité accrue. Pour agir écologiquement sur le prix, vous pouvez proposer de reverser une partie des bénéfices à une association ou à une cause alignée avec vos valeurs. On le sait, le consommateur sensible à la conservation de l’environnement est prêt à payer plus cher. On peut également inclure dans le prix le modèle économique : la location ou encore la seconde main. Enfin, les services financiers entrent aussi en compte. Si vous optez pour une banque verte et plus éthique, mettez-le en avant (notamment un module de paiement pour un site e-commerce).

Un point de vente plus écologique

Troisième P de Position. En anglais, Place, soit le lieu où se fait l’achat. Il faut ici prendre en compte l’ensemble des canaux de vente, et ne pas seulement penser à une boutique physique. Pour commercialiser ses produits, une marque véritablement écologique évitera la grande distribution et ne poussera pas à la surconsommation. Mieux vaut privilégier les partenariats avec de petites enseignes qui partagent vos valeurs. Si vous pouvez la mettre en place, la vente en direct tire actuellement son épingle du jeu, et des plateformes en ligne vous permettent de plus facilement vendre au consommateur final. Pour ce qui est de la vente en ligne, pour adopter un marketing vert complet prêtez attention à la livraison, au choix du transporteur et aux emballages. Concernant les boutiques, si vous ne souhaitez pas basculer en 0 déchet, essayez, autant que possible, de laisser le choix au consommateur. Laissez lui la possibilité de ramener ses propres contenants, de réutiliser une boîte, de ne pas accepter l’emballage… Mais surtout faites-lui savoir. Enfin, les stocks et l’entrepôt intègrent également ce troisième P. Vous pouvez privilégier les petites surfaces, moins stocker, prêter plus attention aux dates limite de consommation et ainsi éviter le gaspillage. Si un peu de gaspillage reste inévitable, pensez à une réutilisation, à un don, à une seconde vie…

Une communication plus écologique

Quatrième et dernier P, la Promotion. Soit la communication composée de l’ensemble des moyens visant à faire connaitre votre offre et à vendre plus. Dans le prochaine article, je vous listerai des actions afin de rendre votre communication plus verte. Et j’y intégrerai notamment le packaging que je n’ai pas abordé dans les dimensions de produit ou de promotion. Pour ce qui est véritablement de la promotion des ventes, le marketing écologique consiste à éviter les promotions en dehors des périodes de soldes. Et même durant les soldes, certaines marques vertes font le choix de ne pas brader leurs produits. Pour rester cohérent, faites l’impasse sur le Black Friday, et optez pour le Green Friday. Toujours avec pour objectif d’éviter le gaspillage, ne tombez pas dans le piège des cadeaux inutiles plus très bien perçus (tote bag, échantillons…). Enfin, veillez à faire adhérer votre force de vente (oui, c’est un moyen de faire connaitre vos produits !) à votre démarche, dotez-la de véhicules écologiques et optimisez de ses tournées.

Vous l’aurez compris, il existe une multitude d’actions à mettre en place pour adopter un marketing écologique. Une fois ce travail effectué, il reste à communiquer efficacement et de manière cohérente. Ce qui nous amène à l’article de la semaine prochaine, d’ici là, prenez soin de vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *